Home » Le Palais de Verre by Natacha Rosso
Le Palais de Verre Natacha Rosso

Le Palais de Verre

Natacha Rosso

Published February 27th 2013
ISBN :
Unknown Binding
122 pages
Enter the sum

 About the Book 

Christian inspirait profondement. Calmement. Lentement, lair marin envahissait ses poumons. Il absorbait goulument chaque particule invisible, interrompant ce mouvement regulier a linstant ou il crut que ses muqueuses etaient recouvertes de sel. IlMoreChristian inspirait profondement. Calmement. Lentement, lair marin envahissait ses poumons. Il absorbait goulument chaque particule invisible, interrompant ce mouvement regulier a linstant ou il crut que ses muqueuses etaient recouvertes de sel. Il longeait le rivage, suivant dun pas trainant la ligne mal definie entre le sable et leau. Chaussures en main, il laissait les vagues capricieuses lecher le bout de ses orteils. Christian se pencha a la vue dun bernard-lhermite, soulevant en fait une coquille vide. Crois-tu que nous soyons maitres de notre destin ? demanda-t-il au crustace absent. Il reposa la carapace nacree a lendroit ou il lavait trouvee et poursuivit son chemin. On ne sait jamais, si tu decides un jour de revenir chez toi... La houle ramene tellement de secrets dissimules, de choses perdues. Natacha Rosso a ete tres tot happee par le monde litteraire: enfant, elle passait son temps, le nez dans les livres, a tenter de faire vivre les lignes. Licenciee es lettres, parcours metiers du livre, elle jongle entre plusieurs metiers: auteur, correspondante de presse... revelant ainsi une nature curieuse. Natacha Rosso emprunte avec nous le chemin sinueux qui mene au coeur de limaginaire, samuse de lambivalence des choses. Entre reve et realite, ou se trouve la verite ? La limite est parfois si tenue... Mefions-nous donc de ce Visage un peu trop pale, ou de cet etrange Visiteur dont les pas sur la neige sestompent a peine traces, happes par le vent hivernal. Mais il est deja temps de refermer les pages de ce surprenant recueil: la Fete est finie, le monde reprend sa course. Le voile du songe, jusque-la love en nous, se dissipe comme il est venu: avec discretion. Hagards, nous retournons a notre quotidien, apparemment inchange par notre lecture. Et pourtant, ne serait-ce pas un croissant de lune emeraude qui brille entre les pages entrouvertes...